La grande désillusion

Aujourd’hui c’est le grand déballage, chalands et badauds se précipitent pour se retrouver et faire de bonnes affaires dans les rues du centre ville de Saint-Nazaire…

Enfin c’est ce qui était prévu par les commerçants, la mairie et la CCI mais, faute de participants, cet événement commercial a dû être annulé.

Comment est-il possible qu’une ville comme la nôtre ne puisse réunir un nombre suffisant d’exposants ? L’une des raisons est évidemment le manque d’attractivité de notre cité, je le déplore, mais l’équipe qui dirige notre ville depuis trente ans n’a jamais su se mobiliser sérieusement autour de ce sujet pourtant vital.

Cet exemple est malheureusement révélateur d’un manque de volonté, mais surtout d’incompétence. D’après la presse cela fait plusieurs mois que le travail de préparation de la grande braderie a débuté. Quel loupé !  L’économie est une notion totalement ignorée de nos chers élus municipaux, l’idéologie qui les anime déconsidère totalement entrepreneuriat et activité économique. Au point que le pôle attractivité, dirigé par M. le maire adjoint Eric Provost, ne s’occupe que très peu d’économie mais plutôt de culture, de sport, de loisirs, de tourisme, des grands événements, des relations internationales… Bref de tout sauf d’attractivité économique.

Évidemment les grands perdants de cette histoire sont nos commerçants et plus largement toute notre ville. Si cette situation ne vous convient plus, rejoignez nos rangs.

Ludwig Rostucher – Secrétaire de DésirS de Ville

7 réflexions sur “La grande désillusion

  1. en effet, échec complet de la politique en faveur des commerçants et artisans, le plus criant, ce sont les fermetures qui continuent et surtout, les 2 boutiques de l’ex président de l’association qui criait il y a quelques mois que « oui, le commerce est bien vivant !… Nous avions dénoncé en janvier le désastre des travaux pour le « coeur carré » en pleines soldes !! résultat, encore plus de dépôts de bilan depuis !! Il n’y a qu’à écouter les commerçants qui restent, ils ne sont soutenus QUE par leurs fournisseurs…et ne pensent qu’à vendre ! oui, mais les banques ne prêtent PLUS pour les commerces à SAINT-NAZAIRE et jusqu’à Nantes, on dissuade les acheteurs à venir s’installer dans la ville..!!! Le pire, ce sont les exigences de la Mairie qui ne comprend vraiment rien : certains bars de la rue de la Paix, se sont vus intimer l’ordre de changer leur mobilier de terrasse : où trouver l’argent ??…La rue a été refaite 4 fois en quelques années..!! Le scandale, encore un, c’est la qualité du revêtement nouvellement refait dans cette rue : ne venez pas avec des talons hauts, ils s’enfoncent dedans ! Les déjections de nos chers amis les chiens ne peuvent être nettoyés à grande eau, car cela dégraderait l’alignement des carreaux posés à même le sol !! Ne me demandez pas ce que cela devenir quand il pleuvra !!.. les 4 millions dépensés ont été VRAIMENT un pansement sur une jambe de bois !!

  2. Il y a bien des choses vraies dans vos commentaires, mais pas tout. En l’occurence, c’est l’association des commerçants qui semble t-il a souhaité prendre en charge l’organisation de la braderie via un spécialiste. Mais sans anticipation, bien évidement cette manifestation ne pouvait être correctement organisée.
    Par ailleurs, le municipalité a débloqué une budget pour une communication de fin de travaux, c’est du « ni fait ni a faire » mais bien difficile de savoir qui a validé !
    Concernant l’économie commerciale, elle ne peut, je le confirme évoluer puisqu’aucune banque ne
    soutient les projets les plus sérieux.
    En tout état de cause, il y a un énorme travail à faire pour que « ca marche » et c’est possible,
    Saint-Nazaire a un fort potentiel mais tout est fait pour que « ca rate » !
    Dernier élément marquant, la sortie du journal de la Carene avec aucun reportage sur le nouveau
    centre ville, alors que ce magazine est distribué largement !
    Je crois, mesdames, messieurs les politiques de tous bords, qu’il va falloir nous démontrer votre véritable volonté à prendre le dossier commerce au sérieux.
    Concernant l’association des commerçants, tout a été fait pour que certaines personnes porteuses de projets, des personnes reconnues pour leur efficacité, la quitte.
    En résumé, plus de RETRO ESCALES, plus de SALON DU MARIAGE, plus de BRADERIE.
    Le trio Association, CCI, Mairie fonctionne bizarrement et en tout cas pas efficacement !

  3. Tout à fait d’accord, il y a du vrai et du moins vrai…
    Le désastre des travaux NON, partout la crise a sévit, travaux ou pas la situation est difficile et je suis intimement persuadée que sans travaux cela aurait été pire, d’ailleurs les chalands trouvent cela très réussi. Et puis les travaux était programmés depuis suffisamment longtemps, on ne pouvait pas dire que l’on était pas au courant en tant que commerçant, et la crise n’avait pas dit qu’elle arriverai en même temps ! La date des travaux a été validé par l’association des commerçants et il n’y avait pas que le président à cette réunion!
    Quand aux déjections canines, plutôt que le lavage à grande eaux, il me semble que ce sont les maîtres de nos amis les bêtes qu’il faudrait éduquer ! voir verbaliser!
    Je suis d’accord que les banques ne jouent pas le jeux et je trouve cela totalement inadmissible, de droite ou de gauche, du centre… quel peuvent être les pressions auprès de ce premier pouvoir???
    Quand à la communication, j’ai déjà dit ce que je pensai, quand on communique sur un article, on montre l’article en question, quand on parle du centre ville on montre le centre ville. Les photos sont vides de sens, vides de gens et pourtant à l’accueil de la mairie, un écran nous en met plein les yeux avec de très jolies photos et plein de monde !!! Peut-être un manque de communication au sein des différents services ??
    Je suis quand même fortement étonnée que les trois institutions, et surtout les commerçants aient validés cela, commerçant depuis longtemps jamais je n’aurai validé un BAT qui ne montre pas ce dont je parle !
    Concernant la braderie c’est un véritable GÂCHIS, et je ne décolère pas. c’est totalement inadmissible que les personnes qui ont pris ce projet n’ai pas contacté TOUS les commerçants en fin d’année, voir en début d’année alors qu’ils étaient informés de la façon de procéder. Idem pour le reste.
    A tous n’oubliez pas quelque soit vos idées politiques que le commerce c’est le poumon d’un centre ville et que bon nombre d’emploi y sont liés!

    • Nous sommes bien conscients de ce qu’apporte le commerce Et l’artisanat, l’emploi, l’animation, les richesses…Voilà des années que nous essayons de le défendre face à la municipalité, il a fallu ce regrettable fait divers de la grève de la faim d’une commerçante pour la sensibiliser! dommage d’en arriver là !! maintenant, que les travaux n’y soient pour rien ?? C’est du déni de réalité : plus personne ne se risquait lorsque la ville était paralysée, le chaland partait dans les zones commerciales environnantes, Trignac, l’Immaculée et même Guérande ont récupéré des enseignes ! Toutes ces vitrines baissées sont le résultat d’une conjonction avec la crise et le stationnement payant, il n’y a pas de doute ! Maintenant, après le constat, il faut trouver des solutions, nous nous y attachons, rendez-vous à la rentrée !!

  4. Je suis en accord total avec les arguments de Mme Emonides. La ville se meurt et la municipalite sans fiche. Ils se moquent des artisans commercants et chefs d’entreprises. Non aucune humanites sauf le pouvoir. Il faut que cela change. RDV aux municipales 2014 contre le pouvoir en place.

  5. Il ne faut pas tut mettre sur le dos des élus!!! Les commerçants ont souvent du mal eux même à se prendre par la main! le fonctionnement professionnel par essence très  » égoiste » et personnel en est la cause bien souvent! chacun pour soi et la mairie pour tous? non, ils doivent aussi se remettre en question… comme à la baule pornichet et partout où ils se plaignet il y aurait des choses à dire! Torts partagés, et à St Naz aussi! etc…

    • Ces propos dogmatiques démontrent une méconnaissance totale de ce secteur : être commerçant, c’est être courageux car cela suppose beaucoup de travail, bien au delà des 35 heures puisqu’après après le rideau baissé, il faut faire la comptabilité pour un résultat mensuel qui n’est quelquefois même pas l’équivalent d’un smic.. C’est aussi prendre des risques financiers car il faut engager ses biens personnels ..donc, ils sont dans l’obligation de se remettre en question, constamment et ne compter que sur eux.. Les commerçants créent de l’emploi, payent des impôts, donc, créent des richesses. Imaginons maintenant une ville sans eux : boutiques fermées, rues désertes, pas de lien social, pas d’animation… Une mairie dynamique se doit d’en prendre conscience : « l’action municipale doit être le levier du développement économique et social »…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s