DésirS de Ville pour la réunification de la Bretagne

Communiqué de presse : Saint Nazaire le 14 avril 2014

Le groupe d’élus municipaux du centre et de la droite « DésirS de Ville » demande un
positionnement clair de la part de la majorité municipale et des actes forts dans le cadre de la
réunification de la Bretagne.

Pendant toute la campagne électorale des municipales, je n’ai eu de cesse de mettre en avant
l’importance pour Saint Nazaire 2ème ville de Loire Atlantique, de s’engager activement dans la
démarche de réunification de la Bretagne.

Pendant plusieurs jours, le gwenn ha du a flotté au fronton de la Mairie en hommage à Damien
Perrotin, grand militant nazairien de la cause bretonne, décédé pendant la campagne électorale.
Comme de nombreux nazairiens, j’ai constaté avec surprise lors du conseil municipal du vendredi 11
avril dernier, que le drapeau breton avait été retiré. M. le Maire lui-même dans son discours nous a
expliqué que le drapeau allait être enlevé alors même qu’il avait déjà été retiré manu militari au moment
où il le disait. Qui décide de quoi à Saint-Nazaire ?
M. le Maire a également précisé vouloir monter une commission chargée de travailler sur la valorisation
de l’identité bretonne. Cependant, « Quand on veut enterrer un problème, on créé une
commission » disait Georges Clémenceau. Nous espérons tous, que ce n’est pas le but recherché.
Cette commission étant officialisée, nous demandons que le drapeau breton soit remis au fronton
de la mairie, le temps des débats, a minima.

Suite à la proposition du Premier Ministre de modernisation de la carte administrative française en
divisant par deux le nombre de régions, Deux choix s’offrent pour la Loire-Atlantique: la réunification
de la Bretagne à 5 départements ou la disparition de la Bretagne dans un grand ouest technocratique
sans âme.

Nous demandons à M. Samzun, Maire de St Nazaire de nous expliciter sa position politique
concernant le sujet de la réunification de la Bretagne. Nous rappelons que, Jacques Auxiette,
Président socialiste de la région Pays de Loire s’est déjà positionné contre la réunification de la
Bretagne.

La loire Atlantique doit pouvoir prendre son destin en main et profiter de cette occasion unique qui lui
est donnée de se réaffirmer bretonne et de permettre à ses industriels, artisans, entreprises et
commerçants d’apposer le Made in Breizh sur leurs réalisations.

La Bretagne à 5 rivalisera avec les grandes régions d’Europe avec ses 4.600.000 habitants (proche de la
taille de l’Écosse ou du Danemark).

Pour Saint-Nazaire cette réunification s’inscrit dans le cadre des nouveaux enjeux maritimes en
particulier les énergies marines, la création d’un grand port maritime Saint-Nazaire Lorient et Brest, la
coopération en matière de construction et réparation navale.

Le groupe d’élus de l’opposition « DésirS de Ville » soutient la manifestation du 19 avril à
Nantes organisée par les collectifs « Bretagne Réunie » et « 44=Breizh » et veillera tout particulièrement
à ce que la question de la valorisation de l’identité bretonne de St Nazaire ne soit pas évincée du débat
public local. nous proposons à M. Le Maire de Saint Nazaire de soutenir l’organisation d’un
référendum en Loire-Atlantique sur la réunification de la Bretagne.

 

Ludovic Le Merrer
Président du groupe d’élus municipaux du centre et de la droite « DésirS de Ville » Saint-Nazaire

La preuve par les actes : Le code de l’honneur n’est pas le même pour tout le monde

Communiqué de presse : « La preuve par les actes »

8496 nazairiens, soit un peu plus de 33 % des électeurs ont porté leur choix sur la liste « Désirs de ville dynamique et solidaire ». Les nazairiens ont permis à notre liste d’avoir 8 élus, tous, investis dans la vie professionnelle, politique et associative du bassin nazairien. Comme je l’ai précisé lors du conseil municipal du 4 février dernier, cette marque de confiance clairement explicitée dans les urnes est un grand honneur pour tous les militants, sympathisants et élus de DésirS de Ville.

Au travers de la liste DésirS de Ville, J’ai réussi à rassembler, pour la première fois à Saint Nazaire, les forces du centre et de la droite républicaine en obtenant le soutien de 4 partis politiques et j’ai ainsi pu mener une campagne électorale dynamique et moderne avec l’aide des militants et sympathisants de tous horizons.  Le résultat dans les urnes de cette alliance n’a bien évidemment pas été celui que nous espérions, mais est-ce si surprenant dans le cadre d’une triangulaire avec le Front National et avec un taux d’abstention aussi élevé.

Certains esprits malsains, aigris de la politique, se revendiquant notamment de l’UMP, ayant pourtant collectionné, ces dernières années, les échecs électoraux locaux, se sont improvisés une nouvelle fois, donneurs de leçon dès les résultats définitifs tombés. Nous pouvons saluer la prouesse du retournement de veste le plus rapide de l’histoire de la part de Monsieur Jean louis Garnier, référent local de l’UMP et à l’encontre duquel j’ai demandé aux responsables de son parti politique, des sanctions à la hauteur de son manque de loyauté et de respect à l’égard des militants de Désirs de Ville et des milliers d’électeurs qui nous ont fait confiance. Pour ma part, j’ai reconnu, dignement,  la victoire du clan socialiste et ne me suis pas appesanti sur notre résultat électoral que je considère néanmoins honorable compte tenu du contexte.

Fort des nombreux messages de soutien que j’ai reçu de la part de nos sympathisants et militants, ainsi que de la part des responsables de tous les partis politiques dont l’UMP, Je me suis attelé, dès le lendemain à constituer mon équipe d’élus, à définir une ligne politique claire à savoir l’union du centre et de la droite (Modem – Udi – UMP sans oublier le parti breton) et à réfléchir sur le devenir du cercle de réflexion « Désirs de ville » à l’origine de ma candidature aux municipales de Saint Nazaire.

Les élus de Désirs de Ville ont été la cible, dès le lendemain des résultats, de multiples propositions plus malsaines les unes que les autres, visant à casser notre cohésion de groupe. Mais ces manœuvres de caniveau n’ont eu aucun effet sur les élus de Désirs de Ville. Deux jours après les résultats du second tour,  Les élus de DésirS de Ville m’ont en effet confié la présidence du groupe d’union du centre et de la droite « DésirS de Ville », ce qui a constitué pour moi, une grande marque de confiance et le point de départ d’une nouvelle aventure humaine basée sur la confiance.

Nous  formons la première force politique d’opposition à St Nazaire. Au cours de cette mandature, nous ne ménagerons pas notre énergie pour servir au mieux les intérêts de tous les nazairiens.

Fidèle à mes engagements visant à poursuivre le rassemblement des forces du centre et de la droite, j’ai le plaisir de vous annoncer, après décision des sympathisants et militants de Désirs de Ville, la création à venir de l’ association « Désirs de Ville». Cette nouvelle association, au service de tous les nazairiens,  aura une double mission :

–  Etre un laboratoire d’idées ;

–  Etre une vigie citoyenne chargée de lutter contre la corruption, les conflits d’intérêts et faire respecter les promesses électorales. Cette association sera ouverte à tous les nazairiens. Les 8 conseillers municipaux du groupe « Désirs de Ville » seront bien évidemment membres de cette association.

La dynamique portée par « DésirS de Ville » n’est pas prête de s’arrêter. En 2020, je serai à nouveau candidat aux municipales de Saint Nazaire et suis confiant en nos chances de victoire. D’ici là je compte travailler activement, tout comme l’ensemble des élus de mon groupe politique, au service des nazairiens.

Ludovic Le Merrer

Président du groupe de l’union du centre et de la droite « Désirs de Ville » au conseil municipal de Saint Nazaire

Saint Nazaire, le 10 avril 2014