L’article dans le Saint-Nazaire Magazine d’octobre, des élus de Désirs de Ville, l’Union du Centre et de la Droite à Saint-Nazaire

au-pourcentage-ou-au-forfait--5412

DESIRS DE VILLE : L’UNION DU CENTRE ET DE LA DROITE

Le port de plaisance: une évidence pour changer d’image !

Lors de la campagne électorale des municipales nous avions mis l’accent sur l’importance stratégique de créer un port de plaisance à Saint-Nazaire pour changer rapidement l’image de notre ville et mettre ainsi en avant son potentiel balnéaire et touristique. Le candidat socialiste nous avait, à l’époque, vilipendé en précisant que ce n’était en aucun cas une priorité. Aujourd’hui, il a changé d’avis et ajouté la création d’un port de plaisance à sa liste de grands projets. Nous en sommes satisfaits ! Mais nous regrettons que le projet de bassin de mer soit abandonné. Cela aurait permis d’affirmer la triple identité portuaire, industrielle et balnéaire de notre ville. Un abandon que la future piscine à vagues ne compensera certainement pas !

Non à l’encadrement des loyers : Une mesure inefficace faisant fuir les investisseurs.

Avant de faire plaisir à son aile de frondeurs de gauche, en copiant la Maire de Lille, en demandant au 1erMinistre d’encadrer les loyers à Saint-Nazaire, notre Maire ne pourrait-il pas commencer par rénover le parc HLM existant, trouver des occupants aux 2800 logements vacants et faciliter la rénovation des logements existants du parc privé.

À vouloir trop encadrer, tout contrôler, on nuit à la liberté d’entreprendre et on rend méfiants les investisseurs. À vouloir imposer des mesures qui n’ont pas fait leur preuve, le Maire de Saint-Nazaire veut-il transformer notre ville en un immense parc HLM où les petits investisseurs privés seraient bannis?

Plutôt que de demander un encadrement des loyers des logements, mesure totalement contre productive à Saint-Nazaire, qu’il demande plutôt aux bailleurs privés de baisser les loyers des baux commerciaux des pas-de-porte du centre-ville : cela aidera à maintenir et faire revenir les commerçants qui l’ont déserté.

Rythmes scolaires  et service minimum en cas de grève dans les écoles :

Soucieux du bien-être des enfants et des professionnels de l’enfance, nous relayons l’inquiétude de nombre de parents et de professionnels de l’enfance rencontrés. Après le passage en force de la réforme sur les rythmes scolaires dont le coût est évalué à 1,6 millions d’euros à Saint Nazaire, nous demandons à la Mairie, qui s’est voulue le bon élève de la réforme l’année dernière en expérimentant sur les écoles de la ville une organisation, d’aller au bout de sa logique et faire preuve de solidarité en publiant ses résultats pour en faire profiter les autres communes. Nous demandons également d’appliquer la loi relative au service minimum de garde d’enfants  en cas de grève dans les écoles.
www.desirsdeville.com

desirsdeville@gmail.com

02 40 00 42 10

Ludovic Le Merrer, Florence Beuvelet, Jean-Michel Texier, Virginie Boutet-Caillé, Dominique Trigodet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s