Abonnement d’office, division par deux de l’espace d’expression des élus de l’opposition dans le magazine municipal : drôle de vision des libertés de la part des socialistes.

Saint-Nazaire
20/01/2015

Abonnement d’office, division par deux de l’espace d’expression des élus de l’opposition dans le magazine municipal : drôle de vision des libertés de la part des socialistes.

Nous avons appris que le préfet de Région, Monsieur Auxiette avait décidé d’abonner d’office les 93 conseillers régionaux au magazine Charlie Hebdo malgré le refus exprimé par certains élus régionaux.

Les français, ces dernières semaines, en manifestant massivement en soutien aux victimes des attentats du 7 janvier dernier ont largement montré leur attachement à défendre nos libertés si chèrement acquises.

Le nombre exceptionnel de ventes d’exemplaires du dernier numéro de Charlie Hebdo témoigne de cet élan de solidarité manifesté par les français En conséquence, nous n’avons pas de leçon de solidarité à recevoir de la part des professionnels de la politique que constituent les élus socialistes de notre région.

Monsieur Auxiette en prenant cette décision totalement démagogique nous montre de quelle manière les socialistes gèrent nos finances locales et considèrent les libertés individuelles. Une gestion à la petite semaine, au coup par coup. Des décisions prises sans recul ni concertation. Une vision électoraliste de la gestion des affaires locales.

Nous demandons au Président de Région de résilier cet abonnement et laisser aux conseillers régionaux la liberté de s’y abonner à titre privé s’ils le souhaitent.

S’agissant de la liberté d’expression des élus de l’opposition, le maire de Saint Nazaire n’est pas en reste.

La vision du Maire du Saint Nazaire quant au droit d’expression des élus de l’opposition est
toute particulière.

David Samzun, nouveau maire de Saint Nazaire a en effet diminué de 59 % la place réservée jusqu’alors aux élus de l’opposition dans le magazine municipal par l’ancien maire Joël Batteux et joue depuis qu’il est élu sur la taille de l’écriture pour rendre les textes du groupe majoritaire de l’opposition du centre et de la droite (Désirs de Ville) totalement illisibles.

Ce faisant l’espace d’expression laissé à l’opposition nazairienne se résume en quelques mots laissés sur un post it alors que tous les moyens de communication à la disposition de la mairie sont déployés pour vanter les incroyables réalisations du nouveau maire de Saint-Nazaire.
Nous condamnons sévèrement ces libertés prises par les élus socialistes à l’encontre de nos propres libertés. Nous avons pour notre part engagé un nouveau recours hiérarchique auprès du Préfet à ce sujet.
Ludovic Le Merrer
Président du groupe d’Union du Centre et de la Droite « DésirS de Ville »
Conseiller municipal et communautaire
Saint-Nazaire
http://desirsdeville.com
http://fr-fr.facebook.com/ddvsaintnazaire

Livraison des mistrals à la Russie. Les élus de Désirs de ville souhaitent pour la sauvegarde des emplois à St Nazaire, que la situation se débloque

mistral

Livraison des mistrals à la Russie. Les élus de Désirs de ville souhaitent pour la sauvegarde des emplois que la situation
se débloque
64 % des français sont favorables à une livraison des mistrals commandés par la Russie, selon un sondage réalisé par l’IFOP.

La livraison de ces deux commandes est fondamentale pour l’emploi à Saint Nazaire et la pérennité des chantiers navals de Saint Nazaire.

Ne pas respecter nos engagements contractuels risque de nous faire perdre de nouveaux contrats à l’avenir.
Au vu de la situation économique du bassin nazairien dont le taux de chômage a encore augmenté, il devient suicidaire économiquement parlant de freiner cette vente plus encore. La concurrence entre chantiers navals dans le monde est féroce.

Le blocage de cette commande n’ayant pas eu l’impact espéré par nos gouvernants sur la politique extérieure des russes, il convient désormais de respecter notre engagement contractuel et assumer pleinement le caractère civil et militaire des chantiers navals de Saint Nazaire.

Ludovic Le Merrer
Président du groupe d’Union du Centre et de la Droite « DésirS de Ville »
Conseiller municipal et communautaire
Saint-Nazaire
http://desirsdeville.com
http://fr-fr.facebook.com/ddvsaintnazaire

La liberté d’expression comme cible macabre : Après l’horreur et l’indignation, Réagissons.

10-000-manifestants-saint-nazaire07844089-photo-je-suis-charlie

La liberté d’expression comme cible macabre : Après l’horreur et l’indignation, réagissons.

Nous nous associons à la douleur des familles des journalistes de Charlie Hebdo et des policiers sauvagement assassinés ce jour par des barbares sans nom.

Partout dans le monde, ce type d’attentats sanguinaires visant la liberté d’expression se développe. Notre pays n’y a malheureusement pas échappé.

Plus que jamais, ensemble, résistons !

Montrons à ces monstres la force d’un peuple rassemblé, uni pour défendre la République, ses valeurs, son histoire, son mode de vie, ses libertés si chèrement acquises.

Soutenons toutes les démarches de rassemblement citoyen visant à montrer à ces sinistres obscurantistes que les français ne se résigneront jamais à voir leurs libertés remises en cause.

Ludovic Le Merrer

Président du Groupe DésirS de Ville,

L’Union du Centre et de la Droite à Saint-Nazaire

Article des élus de Désirs de Ville, l’Union du Centre et de la Droite, dans le Saint-Nazaire Magazine de janvier 2015

au-pourcentage-ou-au-forfait--5412

Démocratie en danger. Droit d’expression bafoué !

Nous demandions le respect de la proportionnelle dans le magazine entre groupes de l’opposition, nous disons bien de l’opposition, M. le Préfet nous a donné raison. M. Le Maire a donc été obligé d’appliquer ce rappel à la loi mais en a pro »té pour détourner notre demande, en diminuant de 59 % l’espace réservé à l’opposition toute entière si l’on se réfère au dernier municipe de M. Batteux. M. Samzun, son successeur, souhaite que l’on ait moins de caractères, c’est mal nous connaître…

De caractère nous n’en manquons pas, le combat pour la démocratie continue.

Surtaxe sur les résidences secondaires :

La folie taxatrice des socialistes. Faute de raisonner en réduction des charges de fonctionnement, le pouvoir socialiste continue dans sa frénésie taxatrice en voulant surtaxer les résidences secondaires. Notre territoire, à vocation industrielle et touristique risque de subir une fois de plus et de plein fouet ces décisions nationales déconnectées des réalités locales. Au nom de l’attractivité de notre ville, et du raz le bol fiscal,

Nous disons NON à ce nouvel impôt.

L. Le Merrer, F. Beuvelet, J-M. Texier, V. Boutet-Caillé, D. Trigodet