Conseil communautaire du 2 février 2016

oPWznkAdjdmZs4Jed5Bpi_gtXxocarene 02022016²ALLIANCE DU CENTRE ET DE LA DROITE DE LA CARENE ( ACDC)

Conseil communautaire du 2 février 2016

Au cours de ce conseil, notre groupe a une fois de plus démontré qu’il constituait le seul groupe d’opposition à la majorité socialiste de la Carene.

Nous n’avons pas souhaité donné un blanc-seing à la majorité socialiste pour dérouler un plan stratégique se voulant ambitieux mais sous estimant le manque de moyens financiers et augmentant le poids de la dette.

Nous nous sommes abstenus sur les délibérations portant sur  les attributions de postes et la recomposition  des commissions. A quand une commission d’optimisation de la dépense publique ?

Nous avons enfin refusé de voter favorablement à la présentation du rapport d’orientation budgétaire 2016 dont la seule orientation consiste à créer à nouveau de la dette en se plaignant des baisses des dotations de l’Etat sans s’interroger sur les économies à réaliser sur les dépenses de fonctionnement.

Ludovic Le Merrer, UDI : Délibération 1 : Plan stratégique 2016-2022

Monsieur le président, chers collègues,

La priorité des priorités selon vous, c’est la solidarité.

Pour nous , la priorités de priorités , c’est l’emploi, c’est la dynamisation de l’économie de notre territoire.

Le champ territorial d’action que vous vous fixez est trop étroit au sein de la carene. Nous devons travailler à une fusion avec les agglomérations voisines. J’aurai l’occasion d’en dire davantage lors de mon intervention sur la délibération 8.

Nous aurions souhaité moins de projets pour tenir compte du cap financier contraint et un respect de vos engagements de ne pas alourdir la dette.

Engagements que vous aviez pris ici même, en séance, et engagements déjà non tenus.

Vos objectifs sont bien trop nombreux et non hiérarchisés. Nous craignons que vous n’ayez pas les moyens de vos ambitions.

Comme vous l’avez précisé ce plan stratégique constitue vos orientations .

Nous ne voterons pas contre ce plan, vous laissant le crédit d’essayer de parvenir à atteindre vos objectifs mais craignons que les pompes du financement ne se tarissent plus vite que vous ne le pensez.

Aussi nous nous abstiendrons.

Je vous remercie.

Ludovic Le Merrer, UDI : Délibération 8 : Rapport d’orientation budgétaire 2016

Monsieur le président, Chers collègues,

Tout d’abord un grand merci à Marie Anne Halgand, Monsieur Rotureau pour cet exposé clair et précis.

Monsieur Arnout, vous vous alarmez des conséquences financières du fonds de péréquation intercommunal pour la carene. Y aurait-il une différence dans votre pensée entre être solidaire entre nous mais pas solidaires avec les autres ?

Le FPIC est le garant d’une répartition équitable de nos richesses au bénéfice des communes qui n’ont pas la chance, comme nous, de bénéficier d’un bassin industriel comme le nôtre.

Une solidarité à deux vitesses, voilà ce que vous proposez Monsieur Arnout, et cela interroge …

Le constat de la morosité nationale décrite dans votre exposé est malheureusement sans appel. Depuis l’arrivée de François Hollande et de vos amis politiques aux commandes de notre pays, le nombre de chômeurs a progressé de 20% alors même que dans le même temps il a reculé de 10% dans l’union européenne. C’est 600.000 chômeurs de plus en France alors que l’Allemagne en a perdu 400.000 et le Royaume Uni 800.000.

Et ce n’est pas le plan emploi –apprentissage édicté dans la panique  la plus totale qui changera quoi que ce soit.

Rénovation du code du travail, assouplissement des 35h, baisse drastique des charges sociales et des dépenses publiques de fonctionnement, politique des grands travaux, lancement des travaux de l’aéroport de Notre Dame des Landes, voilà à quoi il convient de s’atteler urgemment.

Aucune des importantes anomalies de l’économie française n’ont à ce jour été corrigées malgré l’urgence de la situation et la belle fenêtre de tir que représente l’effondrement des cours du pétrole.

Les dépenses publiques sont passées de 55,9% du PIB en 2011 à 57,2% en 2015. Seule la Finlande nous dépasse.

La France est le deuxième pays affichant le taux de prélèvement obligatoires le plus élevé avec  45% en raison de cotisations sociales parmi les plus fortes du monde (37% des prélèvements obligatoires contre 26,1% en moyenne dans les autres pays)

Alors que depuis deux ans la dette diminue dans la zone euro, elle va atteindre un niveau jamais égalé en France, soit 97,1% du PIB . Pour rappel , il était de 85,2% en 2011.

Alors que l’Allemagne dégage un excédent record de 12 milliards , la France présente un déficit budgétaire record de 70,5 milliards d’euros.

En 2016 la croissance attendue en France est de 1,4% et devrait selon les prévisions de la commission européenne chargée de la zone euro se plaçait derrière L’Allemagne, le Royaume uni, l’Espagne, et même derrière l’Italie.

La grande différence entre ces pays et nous : ils ont réformé en profondeur leurs économies.

Concernant notre territoire, les chiffres avancés posent véritablement question. Comment expliquer un chômage supérieur à la moyenne départemental et régionale alors même que nous concentrons les entreprises pourvoyeuses d’emplois de la région et que les carnets de commande notamment d’airbus et des chantiers sont pleins.

Comment expliquez-vous une telle différence ?

Quel est votre plan d’action pour remédier à cet état de fait ?

L’an dernier vous avez augmenté la cotisation foncière des entreprises, nous sommes les seuls de cette assemblée à nous y être opposés.

Y a-t-il eu davantage de créations d’entreprises sur notre territoire ?

Combien d’entreprises ont fermé boutique ?

Le taux de chômage sur notre territoire ne varie pas et reste supérieur à la moyenne départementale et régionale. Comment expliquez-vous cela, alors que vous mettez en exergue le dynamisme des acteurs de notre territoire.

Vous nous expliquez que la conjoncture est difficile, que les ressources diminuent et que les contraintes légales obèrent vos capacités

L’an dernier, je vous ai exposé le cas de Lorient agglomération composé désormais de 25 communes, 205.000 habitants sur 738 km2 et représenté par 66 conseilleurs communautaires soit 6 conseillers de plus qu’à la CARENE pour un nombre d’habitants deux fois plus grand .

Vous nous avez expliqué que vous aviez initié des discussions avec nos homologues des agglomérations limitrophes, qu’en est-il ? Envisagez-vous de fusionner avec d’autres intercommunalités pour accroitre les forces de notre territoire et optimiser ainsi les moyens ?

Nous sommes convaincus que cela constitue une piste sérieuse pour sortir de ce marasme économique  et doper le dynamisme notre territoire de proximité et donc baisser le nombre de chômeurs.

En 2014,  vous nous aviez précisé votre intention, je vous cite, « de ne pas alourdir la dette pour les générations futures ».

Promesse ton tenue !! car vous nous nous précisez que la capacité de désendettement va augmenter pour passer de  3 à près de 5 ans en 2022, soit près de 24 milllions d’encours de dette supplémentaire par rapport à aujourd’hui.

De la dette, encore de la dette, qui pèsera une fois de plus sur le pouvoir d’achat des classes moyennes et bien évidemment sur nos enfants.

Convaincus qu’en jouant le statut quo au niveau de la taille de notre agglomération et l’augmentation de la dette, vous vous trompez, nous ne voterons pas favorablement vos orientations.

Monsieur le président, chers collègues, je vous remercie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s