Florence Beuvelet réagit à la démission de Ludovic Le Merrer

Florence Beuvelet réagit à la démission de Ludovic Le Merrer

La candidate à l’élection législative perd un membre de son groupe au conseil municipal mais précise garder Ludovic Le Merrer comme Président de son comité de soutien.

« Ludovic Le Merrer démissionne du conseil municipal de Saint-Nazaire et de la Carène, l’aventure DésirS de ville n’est plus !

 Je le remercie pour tout le travail accompli.

 C’est un homme, honnête et intelligent, qui avait de l’ambition pour notre rassemblement de la droite et du centre et pour notre ville, sur une terre confisquée par une gauche désorientée sans projet d’avenir.

 Il va continuer son combat pour faire vivre ses valeurs et ses convictions comme tout citoyen responsable, à mes côtés, dans ma campagne aux législatives comme Président de mon Comité de soutien, afin que nos idées s’ancrent durablement sur notre territoire. »

 

Florence Beuvelet

Kenavo

Après 3 ans de mandat,  j’ai décidé de démissionner de l’ensemble de mes mandats politiques locaux.

Menant de front plusieurs projets professionnels en Loire Atlantique dont le projet « 5ponts » sur l’île de Nantes, pour le compte de l’association Les Eaux vives, il ne m’est plus possible de dégager le temps nécessaire pour mener correctement en parallèle ma mission d’élu de l’opposition à Saint Nazaire, qui plus est dans le cadre d’une opposition nazairienne éclatée en trois mini groupes n’ayant aucune ligne directrice si ce n’est des lignes portées par des ambitions purement individuelles vouées à l’échec et qui supposent que l’on soit partout et nulle part à la fois pour une absence totale d’efficacité.
Je garderai bien évidemment un gout amer des suites de l’aventure « DésirS de ville  » que j’ai initiée à Saint Nazaire en 2013 eu égard à l’énergie négative déployée par les élus de mon propre groupe politique, leurs multiples trahisons pour mettre en avant leurs étiquettes partisanes ainsi que leurs propres ambitions individuelles au détriment de l’ambition collective d’union du centre gauche à la droite républicaine pour laquelle nous avions été élus.
Je regrette sincèrement l’absence de respect des électeurs nazairiens qui, avec plus de 33% des suffrages avaient fait confiance au projet d’union  politique du centre et de la droite que nous avions porté et tiens à m’excuser du casting désastreux qui a été finalement le mien.
Pendant ces trois années, j’ai souhaité faire naître une véritable force d’opposition à Saint Nazaire n’acceptant aucune complaisance à l’égard du pouvoir socialiste en place et défendant chaque action de notre programme. Faute d’union consolidée et du fait de personnes à l’égo surdimensionné cette opposition n’est devenue que l’ombre d’elle même laissant un boulevard au FN.
Je souhaite donc bon vent à l’ensemble des élus nazairiens et toutes mes félicitations au maire actuel qui verra son mandat prolongé en 2020 sans aucune difficulté avec selon toute vraisemblance une opposition purement FN.
Ludovic Le Merrer