CONDAMNATION DES VIOLENCES DE MANIFESTATION

COMMUNIQUE DE PRESSE
« DESIRS DE VILLE »
CONDAMNATION DES VIOLENCES DE MANIFESTATION

Jeudi matin, des manifestants de la Loi Travail ont envahi l’Hôtel de Ville où des agents municipaux ont été pris à partie et molestés, causant au passage des dégâts matériels dans l’enceinte de la mairie.
Les élus du groupe Désirs de Ville, condamnent fermement tout acte de violence, quelle qu’en soit la nature ou la gravité. Personne ne doit faire les frais d’excès d’humeur de manifestant profitant d’un effet de masse pour dégrader, agresser verbalement ou physiquement d’autres personnes. La liberté de chacun doit être respectée ! Le droit de grève des personnes souhaitant montrer ouvertement leur mécontentement comme le droit des personnes qui font le choix ou qui n’ont pas d’autre choix que de continuer à travailler. La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres…
Blocages sauvages, actions illégales, agressions, les Français, les Nantais, et aujourd’hui les Nazairiens n’acceptent plus les débordements impunis d’une minorité qui se permet de nuire à la liberté des autres.
Nous lançons un appel aux organisateurs de manifestations : « Prenez vos responsabilités, briefez vos manifestants, renforcez vos mesures de sécurité, condamnez, vous aussi, tout acte de violence. Ces casseurs, ces incivilités nuisent à la crédibilité de vos actions militantes actuelles et futures ainsi qu’à la représentativité de votre organisation syndicale ».

DESERTIFICATION DU CENTRE-VILLE NAZAIRIEN « LA FAUTE DES AUTRES »

 DESERTIFICATION DU CENTRE-VILLE NAZAIRIEN

« LA FAUTE DES AUTRES »

Lors du Conseil Municipal du 20 mai 2016, nous avons pris la parole pour réagir sur l’article de presse de Monsieur SAMZUN, paru dans les ECHO DE LA PRESQU’ILE du vendredi 13 mai, intitulé : Banques : la charge du maire David Samzun

En effet, parmi les décisions prises par le Maire dans le cadre de la vie courante de notre ville, il y en a une qui nous a interpellé car relative à l’ouverture d’un crédit de 6 M€ auprès d’une Banque Nationale afin d’optimiser la gestion de trésorerie de la ville sur une durée d’un an.

Cette décision n’a rien de choquante en soit, mais elle  est prise à quelques jours d’intervalles de l’article de presse paru dans les ECHO DE LA PRESQU’ILE, ou Monsieur le maire à cette occasion lance une lourde charge contre les banques locales et leur politique d’accès aux crédits, pour reprendre les termes de l’article.

Permettez-nous du peu, mais les banques, elles aussi pourraient à leur tour lancer une lourde charge à l’encontre des Politiques Socialistes de notre ville qui dure depuis plus de 30 ans !

Car avant qu’il ne soit ce maire qui essaye de rattraper toutes les années perdues, d’un centre-ville en déchéance, Monsieur Samzun a été l’adjoint en charge de l’urbanisme, qui grâce aux banques a pu mettre en œuvre des projets dont d’ailleurs le centre-ville n’a pas été la priorité, et encore avant cela, il a été l’adjoint en charge du centre-ville… pile l’endroit où les banques refusent d’accompagner les commerçants depuis quelques temps…

OUI, les banques ont besoin d’être mises devant leur responsabilité, mais nous devons comprendre pourquoi elles sont frileuses quand les projets qui leurs sont présentés ne sont pas sûr.

Regardons ce que nous pouvons faire pour développer notre centre-ville au lieu de reporter la faute sur les autres. Nous demandons que Monsieur le Maire ose assumer une responsabilité collective.

  • Un jour c’est la faute des commerçants qui refusent d’ouvrir, pour reprendre les propos énoncés lors d’un conseil municipal précédent… on ne va pas demander aux commerçants d’ouvrir les dimanches en périodes de fêtes ou même quand les paquebots accosteront sur nos côtes, alors qu’ils refusent d’ouvrir les midis en semaine !
  • Un autre jour c’est la faute des banques qui n’investissent pas

La majorité doit regarder la situation en face et se nourrir des échecs du passé, dont certains très récents :

  • des parkings payants,
  • des carences d’animation,
  • des entrées de ville non attractives et un accès au centre compliqué,
  • un centre éclaté, des commerces dispersés, peu de repères visuels,
  • Et loccasion perdue d’installer le Burger-King dans le centre en préférant aider le développement de la zone commerciale de l’Immaculée, alors que le centre-ville souffre déjà de la concurrence d’autres zones périphérique telles que Guérande et Trignac que vous citez dans cet article.

Nous avons voté le projet stratégique de redynamisation de centre-ville de la majorité car il reprenait beaucoup de nos propositions, et parce qu’il y a URGENCE !

Nous encourageons votre adjoint Monsieur Séguéla chargé de cette mission, à visiter les villes de l’ouest, qui s’en sortent mieux, bien qu’elles n’aient pas les atouts de SNZ, en termes d’attractivité de territoire, de dynamisme économique et de démographie. Elles s’en sortent mieux et arrive à maintenir leur commerces quand les notre ferme et n’ouvre pas, à l’inverse de la devise de notre ville

Les élus du Groupe « Désirs de ville »

  1. Texier (Modem), L. Le Merrer (UDI), F. Beuvelet (LR), V. Boutet-Caillé (Modem), D. Trigodet (Modem)

Contact : Jean-Michel TEXIER, Président du Groupe d’ « Désirs de Ville », Tél : 06.99.26.23.34

 

 

 

Alternance au sein de notre groupe : un gage de démocratie

DésirS De Ville

UDI –MODEM –LES REPUBLICAINS

L’Union du Centre et de la Droite à Saint Nazaire

www.desirsdeville.com

Chers amis,

Voilà tout juste deux ans, Désirs de Ville faisait son entrée au Conseil Municipal de Saint Nazaire.

Basée sur une alliance citoyenne soutenue plusieurs partis politiques, le Modem, L’UDI, Les Républicains (l’UMP à l’époque) et le Parti breton, notre collectif a fait plus de 33% au second tour des municipales, score jamais atteint jusqu’à présent par une liste d’opposition qui plus est dans le cadre d’une triangulaire avec le Front National, configuration inédite jusqu’alors.

Désormais, le Front national est bien ancré dans notre paysage politique à la grande joie du clan socialiste pour qui chaque voix de plus au FN constitue une chance supplémentaire de conserver le pouvoir.

Malgré notre très belle campagne et notre bon score nous ayant permis d’obtenir 8 élus, reléguant ainsi le FN dans sa position de groupe minoritaire, 3 élus de Désirs de Ville ont choisi un mois après l’élection de ne pas continuer l’aventure et faire dissidence (choix programmé tactiquement et malicieusement avant l’élection, on a rien vu venir). Leur campagne de dénigrement très centrée sur ma petite personne a fait les choux gras de la presse locale, tout en entraînant une incompréhension toute légitime de nombre d’entre vous ayant milité pendant la campagne et grâce à qui nous sommes élus. Cela a surtout bien amusé la majorité socialiste très confortablement installée depuis bientôt 100 ans à Saint Nazaire et pour qui toute division de l’opposition est une garantie de rester en place.

Aujourd’hui qu’en est-t’il ?

Notre groupe DésirS de Ville a tenu bon et a continué à travailler, à lourdement s’investir dans l’analyse des délibérations soumises à notre vote, à intervenir à chaque conseil, à se rendre aux commémorations dans la limite des possibilités de nos agendas respectifs, à répondre aux diverses sollicitations individuelles et collectives des nazairiens, à tenir nos engagements de campagne et défendre les actions proposées dans notre programme électoral.

En cela je tiens à remercier très chaleureusement mes collègues Florence, jean-Michel, Virginie et Dominique qui m’ont fait confiance pendant ces deux années de présidence de groupe et qui n’ont pas ménagé leur peine dans l’accomplissement de leur mandat.

Dans l’optique de consolider les bases de notre alliance, avec l’appui de nos partis respectifs, nous nous sommes présentés aux élections départementales et régionales avec des scores qui n’ont cessé de s’accroitre prouvant ainsi que l’union faisait la force.

Aujourd’hui, les bases de l’alliance des démocrates et des républicains nazairiens est solide et je tire une grande fierté d’ avoir contribué avec nombre d’entre vous à chasser le brouillard stratégique dans lequel se trouvait le centre et la droite à Saint Nazaire.

Depuis deux ans, je cumule de nombreuses casquettes. J’assure en effet la présidence de Désirs de Ville à la mairie, la présidence d’ACDC à la Carène, la présidence de la commission des finances, la présidence départementale de La Gauche Moderne, parti politique rattaché au Parti Radical et à l’UDI et participe à diverses commissions du Parti Radical et de la Carène.

A titre professionnel, j’ai pris la direction générale d’une structure sociale départementale composée de 16 établissements et services, 160 salariés et bénévoles et couvrant les besoins de près de 3000 usagers par an sur tout le nord du département.

Et je continue également mes actions au bénéfice de plusieurs autres associations nazairiennes,

Aussi, avons nous décidé de procéder au changement de présidence de notre groupe Désirs de ville et de confier au Modem, le soin de présider notre groupe pendant deux ans.

En 2018, la présidence reviendra au groupe Les républicains, ce qui permettra aux trois partis politiques qui nous soutiennent de présider notre groupe d’opposition pendant deux années chacun.

Ludovic Le Merrer

FreshPaint-13-2016.05.11-08.24.08

FreshPaint-16-2016.05.11-08.38.20

 

 

Conseil municipal du 25 mars 2016 St Nazaire : Interventions des élus de DésirS de Ville

pinocchio-clip-art-honest-1Que-ferait-un-gouvernement-du-Parti-Socialiste-

Interventions des élus de DésirS de Ville, UDI –MODEM –LES REPUBLICAINS

Au Conseil municipal du 25 mars 2016

Saint Nazaire

http://www.desirsdeville.com

Ce conseil municipal a débuté par la lecture d’une lettre ouverte de la part des syndicats hospitaliers qui regrettent le manque d’initiatives et l’absence de réponse à leurs diverses sollicitations du président du conseil de surveillance de l’hôpital en matière de moyens financiers octroyés par l’agence régionale de santé. Le président du conseil de surveillance se trouve être le maire de Saint Nazaire, David Samzun.

Nous avons mis en avant le manque de moyens financiers de l’hôpital en le comparant avec l’augmentation importante du budget de fonctionnement de Saint Nazaire.

Nous avons maintenu notre opposition à la réalisation de la salle dite multi événements dans les alvéoles 12, 12 bis et 13 et avons fait part de nos très grandes réserves sur la maîtrise des coûts ;

Nous nous sommes abstenus sur les dossiers de demandes de subventions dans le cadre du fonds de soutien à l’investissement local, considérant les projets proposés comme non ambitieux et ne correspondant pas au cahier des charges du fonds de soutien « doter les collectivités locales de capacités nouvelles pour engager des investissements locaux décisifs dans la vie quotidienne des français ». nous avons proposé de réaffecter ces demandes de subventions sur les projets ville gare , les entrées de la ville, le développement du centre ville…

Nous sommes intervenus pour nous féliciter de la décision de réaliser des contrôles de la pollution (air et sol) au sein des écoles publiques et privées de Méan Penhoet proches de sites industriels et mettre en avant la demande de sécurisation de la rue de Trignac du quartier.

Nous nous sommes abstenus sur l’extension du parc HLM et le bilan de la politique foncière de la ville.

Nous avons voté contre le budget prévisionnel, ce dernier ne prévoyant aucune diminution des impôts, aucune diminution des dépenses de fonctionnement. Nous avons mis en avant l’explosion des nouvelles taxes décidées par la majorité socialiste depuis deux ans et le fiasco du stationnement payant.

Nous nous sommes alarmés une nouvelle fois du risque d’un effet de vase communiquant entre la création de la police municipale et l’évolution des effectifs de la police nationale. Le risque est grand de voir les effectifs de la police nationale fondre mécaniquement.

Au regard de l’accueil des entraînements de l’équipe nationale de suède de football et de ses joueurs stars à Saint Nazaire, nous avons mis en avant les risques en matière de sécurité.

Nous avons salué la mise en place effective de la commission des ressources humaines que nous demandions depuis deux ans, nous avons seulement regretté être les seuls élus de l’opposition à y avoir siégé.

Nous nous sommes abstenus sur la charte des terrasses de ville, au regard des augmentations de prix proposées.

Et bien entendu très peu de réponses apportées à nos interrogations et alertes, mais une nouvelle fois, une déformation caricaturale de nos propos, des comparaisons malvenues, un jeu d’acteur entre élus socialistes et élus du front national sans aucun intérêt pour le débat public. Les nazairiens méritent mieux que ce théâtre joué par de piètres acteurs.

L’Europe touchée au coeur

attentats-bruxellesAprès le choc des fusillades sur les plages touristiques de Côte d’Ivoire, Bruxelles, capitale de l’Europe a été victime ce jour de terribles attentats. Une nouvelle journée de l’horreur orchestrée une nouvelle fois par ces islamo fascistes pour qui notre terre de libertés est insupportable.

Ces images insoutenables qui se multiplient démontrent une fois de plus que la guerre contre le terrorisme islamo fasciste constitue notre priorité collective et que ce combat doit s’organiser au niveau européen.

Nous ne pouvons que condamner les quelques voix qui s’élèvent en France pour demander la fin de l’Etat d’urgence. Bien au contraire l’Etat d’urgence et la sécurité dans nos aéroports, gares et métros doit se renforcer.

Notre vigilance individuelle et collective doit se maintenir et les moyens affectés aux services en charge de démanteler ces réseaux islamo fascistes doivent être considérablement renforcés. Les contrôles loin d’être une atteinte à nos libertés, doivent être considérés comme un moyen de garantir nos libertés et nous protéger.

Zéro tolérance envers l’Etat islamique, ces groupuscules extrémistes, ces prêcheurs de haine qui prospèrent dans nos territoires.

Toutes nos pensées vont aux victimes de ces attentats barbares et à leurs proches.

Tout notre soutien aux forces de police et aux forces militaires.

Les élus du groupe DésirS de Ville

Ludovic Le Merrer (UDI) ; Florence Beuvelet (Les Républicains) ; Jean-Michel Texier (Modem) ; Virginie Boutet-Caillé (Modem) ; Dominique Trigodet (Modem)

http://www.desirsdeville.com

 

 

St Nazaire Magazine de mars 2016

 

le-port-nantes-saint-nazaire-pourra-deconstruire-des-navires

Quelle stratégie pour le Grand Port Maritime Nantes-Saint-Nazaire ?

Depuis 2004, le Grand Port Maritime est géré par le Parti Socialiste en petit comité et on nous dit aujourd’hui que le Port va mal. Effectivement, le tonnage a baissé de 20% en quelques années ! Il y a un an déjà, nous avions alerté sur cette baisse inquiétante d’activité et proposé une stratégie de fusion avec les autres ports de Bretagne. Depuis rien n’a été fait !!! Alors même que le Chef de l’Etat et de nombreux ministres se sont bousculés depuis deux ans pour visiter notre pôle industriel et en vanter les mérites. Les enjeux économiques autour du Grand Port sont vitaux pour notre territoire, nous attendons un plan stratégique clair et ambitieux pour sauver ses emplois et en créer.

image

L’amour peut rendre aveugle ! Un relooking s’impose.

Le buzz médiatique provoqué par les commentaires peu élogieux à propos de notre ville de la part des deux comédiens Eric et Ramzy ne doivent pas être pris de manière condescendante.

Il y a une part de vrai et de faux ! Etre nazairien et fier de sa ville quoi de plus naturel ? Notre ville nous l’aimons, mais l’amour peut parfois rendre aveugle. Notre front de mer est magnifique mais les entrées de ville doivent en urgence être embellies et notamment celles que l’on prend à partir de la gare. Un relooking davantage fidèle à l’image de ses habitants dynamiques s’avère indispensable : Enfouissage des lignes électriques et téléphoniques, plantations d’arbres persistants permettant de garder un peu de verdure en hiver, reboisement des rues et avenues dépourvues de tout arbuste, embellissement et verdissement de la base sous-marine, multiplication des façades aux couleurs vives.

Ludovic Le Merrer (UDI) ; Florence Beuvelet (Les Républicains) ; Jean-Michel Texier (Modem) ; Virginie Boutet-Caillé (Modem) ; Dominique Trigodet (Modem)

www.desirsdeville.com

Quelle stratégie pour le Grand Port Maritime Nantes-Saint-Nazaire ?

Alliance du Centre et de la Droite de la Carene

Communiqué de presse

Saint-Nazaire le 8 février 2016

Faute avouée à demi pardonnée ?

David Samzun, Président de la Carène a fait part mardi dernier, aux conseillers communautaires, de sa grosse inquiétude à propos de l’activité du Grand Port Maritime. Depuis plus de dix ans, poursuit-il, il n’y a plus aucune stratégie mise en place. De qui se moque-t-on ? Des nazairiens mais aussi de l’ensemble des habitants de notre Région.

Il y a tout juste un an, le groupe ACDC avait déjà alerté sur cette baisse d’activité en demandant un état de la situation et en proposant d’envisager la création d’un grand port maritime breton (communiqué du 17 février 2015).

Le groupe ACDC rappelle que le Grand Port Maritime (GPM) est dirigé par un Conseil de Surveillance dont est membre David Samzun (socialiste) depuis son élection en 2014. Auparavant, c’est l’ancien maire Joël-Guy Batteux (socialiste) qui y siégeait. Pourquoi avoir mis deux ans pour réagir ?

Ce Conseil de Surveillance est composé aussi de Johanna Rolland maire de Nantes qui a succédé à Jean-Marc Ayrault, ancien premier ministre (socialiste), de Philippe Grosvalet, Président du Conseil Départemental (socialiste) et ancien conseiller municipal de Saint Nazaire.

En outre, cinq représentants de l’Etat (socialiste) y siègent également. Il est à noter que les membres privés (opérateurs) ont été remplacés petit à petit et que Joël-Guy Batteux y siège également en tant que personne qualifiée.

Est-ce l’arrivée récente de Bruno Retailleau (Les Républicains), nouveau Président de la Région ayant remplacé Jacques Auxiette (socialiste), qui permet à tout ce monde de recouvrer la vue ?

Depuis 2004, le Grand Port Maritime est géré par le parti socialiste en petit comité et on nous dit aujourd’hui que le Port va mal. Effectivement, le tonnage global est tombé de 31 millions de tonnes à seulement 25,1 millions de tonnes en 2015 soit – 20% en quelques années soit le record national parmi tous nos principaux ports ! Quelle est la stratégie poursuivie ?

Il y a tout juste un an, le groupe ACDC avait déjà alerté sur cette baisse d’activité en demandant un état de la situation et en proposant d’envisager la création d’un grand port maritime breton pour faire face à la concurrence internationale (communiqué du 17 février 2015). A ce jour rien n’a été fait alors que le temps presse.

Le groupe ACDC demande que soient présentés dans les meilleurs délais, en conseil communautaire, un bilan précis de l’action des élus membres du conseil de surveillance ainsi qu’un plan stratégique de développement d’envergure pour le Grand Port Maritime, poumon économique de notre territoire.

Ludovic Le Merrer,

Président du groupe ACDC, Alliance du Centre et de la Droite de la Carene